SAFEWALLS s’associe avec le collectif d’art montréalais En Masse pour créer sous la tente Tapis Rouge une murale sur le thème de l’évolution de l’homme. Pour célébrer le retour de TOTEM sous le Grand Chapiteau à Montréal du 13 juin au 31 juillet, plus d’une dizaine d’artistes vont se relayer pendant un mois pour créer une oeuvre qui rend hommage au spectacle du Cirque du Soleil et célèbre le périple fascinant de l’espèce humaine.

QUI EST EN MASSE ?

En_Masse_Art_Collective_3En_Masse_Art_Collective_4En_Masse_Art_Collective_5En_Masse_Art_Collective_1En_Masse_Art_Collective_2

Conversations sur toile ou, si vous préférez, jazz visuel, appelez ces œuvres comme vous voudrez. En Masse, collectif d’art établi à Montréal, a réuni quelques-uns de ses meilleurs éléments afin de créer une œuvre exclusive pour SAFEWALLS en novembre dernier. En Masse fait beaucoup parler de lui depuis près de deux ans maintenant. L’année 2011 promet encore plus de défis – et En Masse ne demande qu’à les relever!

Déployant des équipes allant de quatre personnes à plus de quarante, formées d’artistes issus des milieux des beaux-arts, du graphisme, du graffiti, du tatouage, de la bande-dessinée alternative et de la création d’affiches de concerts de musique indépendante, En Masse se spécialise dans la création de murales de grande envergure, toujours en noir et blanc, toujours entièrement improvisées sur place, et toujours de manière collaborative. Les œuvres produites sont l’extension en format géant du « cadavre exquis », la technique de dessin spontané et collaboratif inventée par le mouvement surréaliste, qui veut que les artistes, l’un après l’autre, ajoutent leur touche à une image imprévue, qui devient toujours plus étrange et merveilleuse. Incarnant tout le spectre de l’art de rue et du mouvement « lowbrow », En Masse présente un mélange de nombreux styles personnels qui s’amalgament néanmoins en une harmonieuse composition hallucinatoire à couper le souffle. La philosophie d’En Masse, en revanche, est très simple et claire : Sortir les artistes de la solitude de leurs ateliers et les faire entrer dans une communauté animée pour faire partager leur énergie à un public avide d’un art honnête, sans prétention et engageant.

En Masse ne devait être au départ qu’une exposition organisée en février 2009 par ses fondateurs, Jason Botkin et Tim Barnard, à la Galerie Pangée, dans le Vieux-Port de Montréal. Tout au long des 28 jours de ce mois, le même nombre d’artistes a rempli les 110 mètres carrés de murs recouverts de papier, ne dévoilant l’œuvre finale qu’à la fin du mois lors d’une énorme fête qui a duré toute la nuit de l’événement Nuit blanche à Montréal, dans le cadre du Festival Montréal en lumière. Les résultats ont été si impressionnants et la réaction du public, si enthousiaste, qu’En Masse n’a tout simplement pas pu faire autrement que de continuer. Depuis le lancement de la Nuit blanche, En Masse a eu droit à des expositions, a participé à des festivals d’envergure (Osheaga et les Escales Improbables à Montréal, par exemple), a signé des contrats privés pour des clients tels que Sid Lee et le Petit Hôtel, dans le Vieux-Port de Montréal, et a même pris part à des initiatives d’action sociale auprès d’adolescents ayant un penchant artistique.